Les impôts sur les revenus fonciers

L’impôt sur les revenus fonciers est un impôt fédéral concernant les particuliers et les entreprises possédant des biens immobiliers. Il s’applique aux loyers et aux autres paiements reçus en contrepartie de la location de propriétés et d’immeubles. Les contribuables sont tenus de déclarer leurs revenus fonciers pour l’année civile et de payer l’impôt sur les revenus fonciers dû.

Les différentes caractéristiques des impôts sur le revenu

Les impôts sur les revenus fonciers sont imposés aux propriétaires de biens immobiliers ayant le statut de propriétaires bailleurs. Le montant dépend de plusieurs facteurs, notamment :

En parallèle : Découvrez comment réussir dans l'immobilier avec la formation de la MDB Academy

  • le type de bien ; 
  • le niveau de revenu ; 
  • la localisation. 

Les propriétaires bailleurs doivent déclarer leurs revenus fonciers chaque année. Les revenus fonciers peuvent comprendre :

  • les loyers ; 
  • une partie des charges locatives ; 
  • les revenus issus de la location d'un garage, d'une cave ou d'un autre local annexe ; 
  • les intérêts sur des dépôts bancaires ;
  • l'amortissement d'un bien immobilier. 

Le niveau d'imposition des revenus fonciers est généralement lié aux taux d'imposition appliqués aux revenus du patrimoine. Ces taux varient en fonction des revenus et du lieu d'imposition. Vous en saurez plus sur https://www.emprunter-malin.com/sci-imposition-revenus-fonciers/

Lire également : Quels critères utiliser pour choisir sa banque quand on est commerçant ?

Dans certains cas, des abattements fiscaux peuvent être appliqués :

  • pour les personnes âgées ; 
  • pour les personnes ayant des revenus faibles ; 
  • pour des raisons personnelles. 

Les propriétaires bailleurs doivent également payer des taxes et des impôts locaux, en fonction des caractéristiques de leur bien immobilier et de la localisation. Ces taxes et impôts peuvent être très variés et comprennent généralement des taxes foncières, des taxes de séjour, des taxes de voirie et des taxes de construction. 

Déclarer ses impôts sur le revenu foncier

Pour déclarer ses impôts sur le revenu foncier, vous devez bien comprendre le processus et les informations nécessaires. Déterminez si vous êtes un contribuable non-résident ou un contribuable résident. Les non-résidents sont tenus de déclarer leurs revenus fonciers si leurs revenus annuels cumulés provenant de la location de biens immobiliers dépassent 700 €. Les résidents doivent déclarer leurs revenus fonciers même si leurs revenus annuels cumulés sont inférieurs à 700 €. 

Définissez ensuite le montant des impôts à payer. Il s'agit d'un calcul complexe qui dépend de plusieurs facteurs, notamment : 

  • le montant des loyers perçus ; 
  • les dépenses liées à la propriété ; 
  • les réductions d'impôts. 

Le formulaire est disponible sur le site Web de l'administration fiscale ou obtenu auprès d'un bureau de poste. Soumettez-le ensuite à l'administration fiscale avec tous les justificatifs nécessaires. Vous pouvez payer vos impôts en ligne via le site Web de l'administration fiscale : 

  • par chèque ; 
  • par carte bancaire ;
  • par virement bancaire. 

Une fois le paiement effectué, vous recevrez une confirmation de l'administration fiscale. Qui vous servira de quittance qui vous sera d'utilité importante en cas de besoin, par exemple lors d'un audit interne ou externe vous serrez obliger de fournir ces pièces.